Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

Les personnes âgées : sujet du concours IFSI Ile de France 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les personnes âgées : sujet du concours IFSI Ile de France 2010

Message par FabyFaby le Dim 13 Déc - 5:47

Le sujet :
AVOIR A LA FOIS DES SENIORS ET DES JEUNES DANS L'ENTREPRISE, C'EST UN ATOUT.

Le taux d'emploi des 55-64 ans est en France de 38%, alors qu'il est de 46% dans l'Union Européenne et supérieur à 50% dans bon nombre de pays européens. Face à ce constat, le gouvernement a pris en 2008 un ensemble de mesures en faveur de l'emploi des seniors. Les premières mesures ont trouvé leur traduction dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009.
Les entreprises doivent mieux intégrer les seniors dans leur gestion des ressources humaines avec la mise en œuvre d'accords de gestion des âges dans les entreprises et les branches.
L'objectif consiste à enclencher une dynamique positive de négociation sur l'emploi des seniors, autour d'engagements concerts et quantifiés, dans les branches et les entreprises en vue d'inciter les employeurs à adopter un gestion active des âges. Pour atteindre cet objectif, la loi du 17 décembre 2008 relative au financement de la Sécurité sociale pour 2009 prévoit que les entreprises qui ne seront pas couvertes à partir de 2010 par un accord ou, à défaut, par un plan d'actions portant sur l'emploi de seniors, devront s'acquitter d'une pénalité de 1% des rémunérations.
Les accords, comme les plans d'action, d'une durée minimale de 3 ans, suivent un cahier des charges comportant :
1. Un objectif chiffré de maintien dans l'emploi ou de recrutement des salariés âgés de 50 ans ou plus ;
2. Des dispositions favorables à ces salariés pour au moins trois domaines d'action :
         - recrutement des salariés âgés dans l'entreprise,
         - anticipation de l'évolution des carrières professionnelles,
         - amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilités,
         - développement des compétences, des qualifications et accès à la formation,
         - aménagement des fins de carrière et transitions entre activité et retraite,
         - transmission des savoirs, des compétences et développement du tutorat.
Ces domaines d'actions doivent être assortis d'objectifs chiffrés dont la réalisation est mesurée au moyen d'indicateurs ;
3. Des modalités de suivi de la mise en œuvre de ces dispositions et de la réalisation de cet objectif, librement choisies.
Le recueil des bonnes pratiques seniors, remis le 2 juin 2009 à L. Wauquiez par Viegéo, accompagne la dynamique de négociation qui s'enclenche dans les branches et les entreprises, afin de mettre en valeur les actions des entreprises qui sont d'ores et déjà engagées en faveur de l'emploi des seniors.
L'objectif est de favoriser les échanges de bonnes pratiques aptes à susciter des démarches de progrès et d'alimenter par là même la négociation entre employeurs et organisations syndicales sur le thème de l'emploi des seniors.
Le cumul emploi-retraite est autorisé sans restriction depuis le 1er janvier 2009 dès lors que le salarié peut partir avec une pension au taux plein. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009 modifie les règles en matière de cumul emploi-retraite. Le plafond de ressources ou le délai de carence (six mois pendant lesquels un salarié devait attendre avant de pouvoir retravailler chez son employeur) seront supprimés pour tous les assurés ayant une carrière complète ou 65 ans.
La suppression de la mise à la retraite d'office à 65 ans est prévue par la loi à compter du 1er janvier 2010, date à laquelle  les accords de branches dérogatoires cesseront de produire leurs effets. La mise à la retraite d'office par l'employeur est reportée de 65 à 70 ans, l'âge auquel l'employeur peut d'office rompre le contrat de travail d'un salarié senior en invoquant l'ouverture des droits à la retraite d'office. Dans la fonction publique et dès 2010, l'activité pourra être poursuivie au-delà de l'âge limite et jusqu'à 65 ans, à la demande de l'intéressé et sous réserve d'aptitude physique.
L'augmentation de la surcote permet aux salariés de percevoir une majoration de leur pension de base de 1,25% pour chaque trimestre supplémentaire travaillé, soit 5% par an. Peuvent en bénéficier les assurés qui continuent de travailler après 60 ans et au-delà de la durée d'assurance nécessaire pour une retraite à taux pleins. Une personne qui travaillerait 5 ans, après 60 ans et au-delà de la durée nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein, verrait donc sa pension de retraite augmenté de 25%.
Les assurés ayant atteint l'âge de 60 ans et ayant cotisé la durée nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein auront le choix entre poursuivre leur activité et améliorer ainsi leurs droits, ou liquider leur pension et reprendre ensuite une activité professionnelle grâce à la libéralisation du cumul emploi-retraite.
L'augmentation progressive de l'âge pour la dispense de recherche d'emploi est prévue par la loi du 1er août 2008 relative aux droits et devoirs des demandeurs d'emploi. Les personnes inscrites comme demandeurs d'emploi, âgées d'au moins cinquante-six ans et demi en 2009, d'au moins cinquante-huit ans en 2010 et d'au moins soixante ans en 2011, pourront être dispensées à leur demande. A compter du 1er janvier 2012, cette dispense de recherche d'emploi sera supprimée.
Le plan d'action du 28 janvier 2009 pour relancer l'emploi des seniors met en place une nouvelle offre de services et des mesures incitatives destinées à favoriser le retour à l'emploi.
Ainsi, 425 000 demandeurs d'emploi bénéficient d'un accompagnement renforcé, avec suivi mensuel dès le premier mois au lieu du quatrième.


D'après Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, extraits de l'interview du 3 juin 2008 à La Tribune.



Question 1 : Dégagez les idées principales de ce texte en les reformulant.
Consignes : classez ces idées selon deux axes ; rédigez votre réponse en 15 à 20 lignes.


Ma réponse à la question 1 :
D'après le texte l'extrait de l'interview de Secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, des mesures ont été mis en place afin d'inverser le taux d'emploi des seniors en France ( 38%) qui est inférieur par rapport à ceux des autres pays Européens, dont pour certains d'entre eux ce taux dépasse les 50%. L'objectif étant d'optimiser l'embauche des seniors sans qu'elle soit contraignant aussi bien que pour les employeurs que pour les jeunes retraités, des mesures ont été créées pour les deux parties.
Les employeurs ayant une entreprise de plus de 50 salariés, où les seniors peuvent travailler pour ceux qui présentent des dispositions favorables à cet effet dans au moins trois domaines comme par exemple des entreprises qui embauchent des salariés âgés, qui développent des accès à la formation, et préviennent des situations de pénibilité. Des mesures de pénalités sont mises en places pour ceux qui ne seront pas couverts par un plan d'actions permettant l'emploi des seniors.
Afin d'encourager le retour à l'emploi des retraités, d'une part ils continuent à bénéficier de leur pension de retraite dont la majoration, du fait de  par le statut de salarié, est augmenté. D'autre part lorsque qu'un salarié a atteint l'age pour aller en retraite tout en ayant suffisamment cotiser pour bénéficier une pension entière, obtient la mise en retraite d'office grâce à la suppression du délai de carence et et du plafond de ressources. Pour les seniors étant inscrits comme demandeurs d'emploi, de nouveaux services ainsi que des mesures encourageantes sont mises en place pour favoriser leur retour à l'emploi. Au lieu d'un accompagnement renforcé mensuel commençant au quatrième mois, débutera dorénavant au premier mois de leur inscription.

Question 2 : La population française en 2009 est de 64,3 millions d'habitants. Les 20 à 59 ans représentent 33 millions d'habitants. Les 60 à 64 ans 3,5 millions, les 65 ans et plus 10 millions, et les 75 ans et plus 5 millions. Au regard de ces chiffres, l'avenir des retraites impose des réformes. Depuis près de 30 ans, les plans se succèdent. La loi de décembre 2008 sur le financement de la Sécurité sociale pour l'année 2009 met notamment l'accent sur l'âge de la retraite alors que l'abaissement de l'âge de la retraite était l'une des dernières avancées sociales.
Commentez ce constat en vous appuyant sur le texte, notamment les données chiffrées, et vos connaissances.
Consigne :Rédigez votre réponse en 15 à 20 lignes.



Ma réponse à la question 2:
Nous observons que le nombre d'actifs en France, 33 millions, certes est plus grand que celui des retraités, environ18, 5 millions. Nous savons que les retraités bénéficient, entre autre, des cotisations de la part des salariés. Au vu de ces chiffres alarmantes, la population de ces personnes âgées représentent presque les deux tiers du nombre des actifs, les cotisations deviennent insuffisantes. De ce fait, des mesures ont été mis en place afin d'optimiser les retraites sans pour autant que la Sécurité Sociale continue à être déficitaire.
En effet, plusieurs plans depuis une trentaine d'années ont vu le jour. Notamment, parmi les plus récentes, l'augmentation de l'âge de la retraite, et le retour à l'emploi des seniors. Ce qui permet à la Sécurité sociale de continuer à verser une pension de retraite ainsi que d'autres aides tout en continuant de compléter son déficit. Et aussi grâce à la mise en place de la loi du 17 décembre 2008 qui  stipule «  les entreprises qui ne seront pas couvertes à partir de 2010 par un accord ou à défaut, par un plan d'actions portant sur l'emploi des seniors, devront s'acquitter d'une pénalité de 1% des rémunération ». Cette loi permet d'une part d'encourager les entreprises à employer des seniors, donc une continuité des cotisations, et d'autre part de les pénaliser si aucun accord ou plan n'est appliqué pour ainsi continuer à donner une vie sociale aux salariés âgés qui à leur tour peuvent transmettre leur savoir faire et connaissances aux plus jeunes.
Nous apercevons aussi que l'âge de la retraite a de nouveau avancé passant de 60 à 62 ans. Ce qui contredit le recul de l'âge à la retraite, chose qui été tout à fait bénéficiant pour les nouveaux retraités qui pouvaient encore profiter de leur bonne forme physique et mental. Mais face à cette réalité à l'heure actuelle, nous devons ainsi revenir sur cet âge à la retraite et même de continuer à travailler pour certains d'entre eux. Car les retraités de plus de 75 ans sont encore nombreux et ne peuvent plus apporter à la société leur service du fait de leur maladies dégénératives.
Sachant que les « baby boomers » auront l'âge de la retraite d'ici 2030, nous devons dès aujourd'hui des mesures significatives qui permettront de d'affronter ce fait d'ici quelques années.

Question 3 : Pour faire face à la pénurie d'infirmières dans les hôpitaux, des appels ont été lancés pour encourager les infirmières et les infirmiers à la retraite qui le souhaitaient, à reprendre leur activité . Que pensez vous de cette proposition ?
Consigne :Rédigez votre réponse en 15 à 20 lignes.


Ma réponse à la question 3.
Pour expliquer la pénurie d'infirmière, il y a deux grandes raisons :  d'une part il y a eu un grand départ à la retraite des infirmières. D'autre part avec le vieillissement de la population, il y a un grand besoin de personnels médicaux, notamment d'infirmières pour venir en aide de cette population vieillissante, et donc maladive. De cette constatation, les infirmiers et infirmières à la retraite sont appelés afin de reprendre leur activité.
Cette proposition, en effet est bénéfique pour les hôpitaux qui peuvent compter sur des salariés âgés , qui connaissent bien leur métier grâce à leurs expériences, le personnel médical et les locaux. Ainsi cela permet une main d’œuvre efficace ayant du recul. Cela permet aussi aux nouveaux entrants ou aux stagiaires de bénéficier d'expériences et de savoir faire. D'un autre côté ces personnes étant à la fois retraités et salariés, leur permet de conserver une vie sociale de par de leur métier d'infirmier et aussi de se sentir utile en pouvant donner des soins, aider le patient ou encore l'écouter. Et aussi de reculer de ce fait vie de retraité.
Cependant, cette proposition ne que peut être temporaire car les retraités ne peuvent exercer que durant un temps limité. En effet, les infirmiers retraités et salariés, comme toutes personnes qui vieillissent peuvent être diminuer physiquement ou psychologiquement. Donc il faut faire attention qu'une erreur ne puisse se produire malgré eux. Il faudrait mettre en place des tests pour constater toute les capacités qui leur permettent de pratiquer ce métier, sachant qu'ils sont responsables des patients.
Tout comme être infirmier est un beau métier, c'est aussi un dure métier psychologiquement, comme faire face à la mort, physiquement lors des passages dans les chambres, et aussi de par la pénurie de ce métier à l'hôpital , est ce que beaucoup de retraités infirmiers répondront présents lors de cet appel ?


J'espère compter sur vous afin de me corriger si il y a besoin, de me conseiller et avoir vos réponses afin de pouvoir en débattre. merci d'avance.

FabyFaby
Visiteur
Visiteur

Messages : 30
Date d'inscription : 02/11/2015
Age : 30
Localisation : BIARRITZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum