Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Ven 17 Sep - 21:07

Bon, la machine "révisions pour le concours" a encore du mal à se mettre en route sur le forum. Le prochain concours n'étant qu'en mars 2011 pour la plupart, on a l'impression d'avoir encore beaucoup de temps devant nous. Je vais donc tenter de relancer les révisions pour cette session avec un texte que j'ai eu en prépa. Je l'ai choisi pour 2 raisons: il n'est pas trop long et le sujet est plutôt intéressant. Pour commencer, c'est parfait.Voilà ce que je vous propose:
-vous vous mettez dans les conditions du concours (préparation et rédaction en 2 heures)
-vous postez vos réponses, soit sous forme d'un plan détaillé, soit totalement rédigé (bien sûr, ce que vous écrirez sur le forum ne rentre pas dans les 2 heures).
-je commente vos oeuvres (attention à l'orthographe!!).

Voici le texte et les questions. A partir de là, chronométrez-vous. Bon courage!



_______________________________________________________________________________________________________________________



La pénurie d’organes coûte cher

La pénurie d’organes est avant toute chose génératrice de drames humains. Mais elle a également un coût non négligeable en ces temps de pression budgétaire très forte dans les établissements de soin. C’est ce qu’ont démontré plusieurs intervenants du séminaire européen sur les stratégies de lutte contre la pénurie d’organes en Europe, organisé à l’Université Pierre et Marie Curie mardi et mercredi.

Prenons l’exemple de l’insuffisance rénale terminale (IRT). Non seulement la transplantation rénale est aujourd’hui reconnue comme étant « le meilleur traitement de l’IRT », a rappelé le Pr Michèle Kessler, chef du service de néphrologie au CHU de Nancy, mais son coût est bien inférieur à celui du traitement alternatif qu’est la dialyse.
Une étude comparative d’une équipe de l’Agence de biomédecine dirigée par Emilie Savoye et portant sur plus de 3.000 patients souffrant d’IRT a montré que les patients restant sous dialyse avaient un risque relatif de décès 2,54 fois supérieur à celui des patients greffés. Or, si le coût moyen annuel d’une dialyse se chiffre à 70.000 euros, la greffe de rein ne revient qu’à 43.000 euros la première année puis 13.000 euros en moyenne par an les années suivantes, indique le Dr Christian Jacquelinet, de l’Agence de biomédecine.
Consentement présumé
Seulement voilà, en France en 2007, on a recensé 2.911 greffes rénales (dont 235 avec donneur vivant) alors même que 6.181 personnes étaient en attente de transplantation rénale au 1er janvier 2007 et que 3.510 nouveaux inscrits ont rejoint la liste d’attente au cours de l’année. Ces chiffres illustrent cruellement la grave pénurie d’organes qui règne en France et qui, pour le seul rein, a coûté la vie à 128 personnes cette année-là.
D’où la nécessité d’en faire toujours plus pour réunir chaque fois que possible toutes les conditions –et elles sont nombreuses- pour que les prélèvements d’organes puis les greffes puissent se dérouler dans les conditions de sécurité et de transparence optimales.
L’un des freins au développement massif de l’activité de greffe en France, qui semble marquer le pas après plusieurs années de croissance, réside dans l’opposition des proches des donneurs potentiels. Aux termes de la loi française, un défunt est présumé consentant au don d’organes dès lors qu’il n’est pas inscrit au registre national des refus. Mais dans les faits, les équipes qui procèdent au prélèvement d’organes recherchent systématiquement auprès de la famille des témoignages de la non opposition du défunt. Reflet de la réalité ou non, le taux de refus des proches consultés se situe autour de 30%. Il arrive même qu’un prélèvement ne soit pas effectué par respect pour l’opposition de la famille à cet acte alors même que le défunt est porteur d’une carte de donneur d’organes.
Des "missionnaires" pour sensibiliser le public
La question du consentement éclairé en matière de don d’organes est donc cruciale, tout comme l’est la manière de faire respecter la volonté des personnes. Dans le cadre des débats censés alimenter les états généraux de la bioéthique en vue de la révision des lois homonymes prévue pour 2010, plusieurs propositions visent donc à sensibiliser le grand public à la question du don d’organes. Cécile Almendros.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Ven 17 Sep - 21:13

Question 1: (8 points)
En vous appuyant sur les éléments du texte (notamment chiffrés):
a/ Dégagez la ou les idées principales.
b/ Exposez la problématique.

Question 2: (7 points)
Citez les acteurs impliqués et donnez leurs positionnements.

Question 3: (5 points)
"Il arrive même qu'un prélèvement ne soit effectué par respect pour l'opposition de la famille à cet acte alors que le défunt est porteur d'une carte de donneurs d'organes."

Qu'en pensez-vous? Argumentez.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Mar 21 Sep - 20:48

je le garde pour ce week-end. ça ne fait pas trop long ? Le souci est que j'ai repris le travail et qu'avec mes horaires décalés c'est chaud !!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Mar 21 Sep - 21:30

No soucy Corinne!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par sylvie2805 le Jeu 23 Sep - 21:43

Teasy,j'ai iimprimé le sujet, merci il est long le texte, tu as du courage a le taper, merci à toi!

Je vais le regarder cette semaine et je t'enverrai mon travail lundi au plus tard.
Merci prof,
Bisous et bonne fin de semaine



I love you

sylvie2805
Surmotivé(e) par le forum
Surmotivé(e) par le forum

Messages : 402
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 44
Localisation : montataire près deCreil/Chantilly

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Jeu 23 Sep - 22:10

Merci pour tes compliments, Sylvie, mais j'ai copié-collé le texte que j'ai retrouvé sur internet!! Je n'ai pas eu à le taper directement... heureusement!
Biz et à lundi, alors!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Mer 29 Sep - 21:55

Bon, bah je n'ai pas encore trouvé du temps pour le faire. Je suis de repos vendredi et je le ferai pendant que les enfants seront à l'école.

A+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Mer 29 Sep - 22:08

C'est quand tu peux corinne, y'a pas urgence!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par sylvie2805 le Jeu 30 Sep - 1:03

Alors voilà mon travail,

Bon courage pour la lecture et merci encore Teasy!


Question 1 :

Le manque d’organe est crucial, il coûte cher en vie humaines et en finances (ce qui n’aide pas en cette période de surendettement de la sécurité Sociale).

Les grandes idées parcourant ce texte sont liées aux manques d’organes. En effet, le texte s’appuie ici sur l’exemple du rein :l’Insuffisance rénale Terminale. Le professeur Michel Kessler nous rappelle que la greffe d’organe est je cite « le meilleur traitement de l’IRT ». Il revient moins cher et permettrait d’amoindrir le déficit de la sécurité sociale si on le comparait à la dialyse. L’étude de l’Agence de Biomédecine a démontré chiffres à la clé que sur 3000 patients atteint d’une IRT, les patients greffés avait un risque de décès 2.54 fois moins que les patients traités sous dialyse.
De plus, l’étude montre aussi son aspect financier non négligeable la greffe du rein ne revient qu’à 43000 euro la première année puis 13000 euro les années suivantes ; alors que le coût moyen d’une dialyse revient à elle seule à 70000 euro.
En France en 2007, alors que 6180 personnes attendaient une greffe de rein et que 3510 patients ont rejoints la liste d’attente. Seul 2900 greffes rénales ont été recensées. Le manque de donneur de rein (en 2007, 235 donneurs vivant sur toute l’année) démontre bien la pénurie d’organe en France. Sur cette exemple, 128 personnes sont décédés en 2007 à cause d’un manque de don de rein .

Enfin, la problématique se posant ici illustre ce manque, cette pénurie d’organes. Causant plusieurs problèmes tant en vie humaine qu’en coût (aujourd’hui avec le déficit de notre système de protection sociale, tous les moyens qui permettent d’amoindrir les dépenses sont mis en œuvre).
Aujourd’hui, il y a une pénurie d’organe. Un manque crucial de donneur. Et quelque fois comme le démontre l’article, lorsqu’il y a un donneur, ce sont les proches qui refusent que le corps de leur défunt soi t « amputé » (le taux représente tout de même 30%).


Question 2 :

Les personnes citées dans le texte œuvre toutes pour la cause qui est le don d’organes.

Tout d’abord, le professeur Michel Kessler . Il explique le bien fait du don d’organes (ici le rein), meilleurs résultats sur la santé du patient, il évoque aussi son coût(qui permettrait de réduire les dépenses de santé évitable). Il y a aussi Emilie Savoye et son directeur Christian Jacquelinet de ,l’agence biomédecine, qui démontrent eux aussi, comme le prof. Michel Kessler les bons résultats de la greffe rénales par rapport à la ceux de la dialyse.Les coûts des opérations sont aussi évoqués.

Outre le fait que ces acteurs ne travaillent pas ensemble, il en ressort qu’ils ont tous le meme positionnement : « La greffe rénale est le meilleure traitement de l’IRT », quand aux coût, il est aussi plus « économique » pour les patients greffés que pour ceux dialysés.


Question3 :

Le don d’organe est un sujet très délicat à aborder. Encore taboo de nos jours, plusieurs causes peuvent l’expliquer. Croyance, peur de voir le corps « mutilé » …

Il est difficile pour la famille de donner l’aval au médecin, même si leur proche avait donné sa volonté.. La famille qui vient de perdre un de ses membre est encore sous la douleur et le choc de sa mort. Elle n’a donc pas tous les moyens pour réfléchir, et peut être faudrait il un peu plus de temps avant de lui demander son consentement. La croyance et la peur de voir le corps de son défunt mutilé peut être un motif de refus, tout comme le fait de savoir qu’un «morceaux de vie : l’organe » est dans le corps d’un autre.
Quoiqu’il en soit, le donneur qui lui a réfléchi en âme et conscience, a voulu permettre de donner l’espoir à des patients (qui sont en attente de greffe et pour qui la mort est imminente sans cet organe). Sachant que lui ne pourra plus vivre avec ; a voulu faire ce don à autrui afin qu’il puisse continuer de vivre

Sachant qu’un donneur peut donner ses organes à 5 ou 6 patients, qu’il peut donc sauver la vie à 5 ou 6 personnes . Ne devrez t-on pas prendre le temps d’y réfléchir ? Le don d’organes est gratuit et anonyme.
Quoiqu’il en soit, il faut en discuter afin que cela ne soit pas taboo.
Pour conclure : je dirai , si douloureuse est cette question : « Peut on prélever les organes de votre défunt ? », il faut penser à notre cher disparu et à ce qu’il voulait, à respecter ses dernières volontées. Tout comme un être encore vivant !

sylvie2805
Surmotivé(e) par le forum
Surmotivé(e) par le forum

Messages : 402
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 44
Localisation : montataire près deCreil/Chantilly

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Jeu 30 Sep - 2:26

Merci Sylvie! On va attendre que Corinne fasse le sien et je vous posterai ce que j'avais fait en prépa. @ plus!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par lucie31 le Dim 3 Oct - 4:17

bon, j'ai beaucoup de mal avec les question de CG, mais il va quand même falloir que je me penche dessus, donc je me lance !!!

question 1 :
les éléments de ce texte nous permettent de relever 2 idées principales.
la première idée que l'on peut dégager notamment aux travers des données chiffrées de l'exemple de la transplantation rénale, est que le coût de la greffe se révèle sur le long terme, beaucoup moins important que le traitement long, et de surcroit moins efficace, administré au patient pour le maintenir en vie.
la 2ème idée met en avant le nombre encore trop important de refus de prélèvement d'organe par les familles des défunts, et ce malgré parfois l'inscription de la personne décédée au registre des donneurs d'organe.

problématique :
comment sensibiliser le public au don d'organes et faire d'avantage respecter la volonté des donneurs.

lucie31
Posteur confirmé(e)
Posteur confirmé(e)

Messages : 73
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 42
Localisation : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Dim 3 Oct - 5:53

C'est un bon travail Lucie! Il faut juste penser à simplifier tes idées: pense au correcteur qui a déjà lu plusieurs dizaines de copies avant la tienne... S'il a du mal à comprendre ce que tu veux dire, il ne va pas avoir envie de te lire jusqu'au bout!
Si tu as du mal avec la CG, il faut que tu commences dès maintenant à faire plusieurs sujets. C'est à force de t'entraîner que tu seras à l'aise le jour du concours.
En générale, les questions posées sont toujours:
-un résumé ("dégagez les idées principales...").
-un commentaire ("citez les acteurs impliqués et donnez leurs positionnements").
-une dissertation ("qu'en pensez-vous...").


Je vous propose le devoir que j'ai rendu en prépa. Je ne prétends pas avoir fait quelque chose de parfait. A vous de me dire ce que vous en pensez...

Question 1:
a)DEGAGER LES IDEES DU TEXTE
Les intervenants au séminaire européen traitant de la pénurie du don d'organes ont démontré que:
-une transplantation (de rein notamment) coûte moins cher que les soins nécéssaires à un non-greffé (57 000 euros de moins par an, en moyenne).
-Le nombre de greffes reste insuffisant.
-Le refus (environ 30 %) de certains proches de défunts freine le nombre de transplantations d'organes.
-Il faudrait sensibiliser le grand public aux dons d'organes.

b)PROBLEMATIQUE:
Quelle est la situation actuelle du don d'organes en France?
____________________________________________________________
Question 2:CITER LES ACTEURS ET LEURS POSITIONNEMENTS
Sur la question du don d'organes, plusieurs points de vue s'entrecroisent.

Tout d'abord, le corps médical explique depuis des années qu'il y a une grave pénurie des dons d'organes. Les médecins souhaiteraient développer le nombre de greffes, et éviter ainsi le décès de nombreux patients.
Les familles de donneurs, de leur côté, ont parfois du mal à se positionner. En effet, ils refusent parfois le prélèvement des organes de leurs proches, et ce malgré le consentement du défunt, par peur de le trahir.
Enfin, les pouvoirs publics cherchent à sensibiliser la population au don d'organes, et cela dans la but d'éviter des soins coûteux aux non-greffés.
____________________________________________________________
Question 3:QU'EN PENSEZ-VOUS?
En France, le don d'organes reste un problème récurrent. Bon nombre de familles ont encore du mal à faire ce choix lors du décès d'un proche. Cependant, ne pourrait-on pas respecter tout simplement la volonté de l'éventuel donneur?

Du point de vue des familles, la douleur qu'engendre la perte d'un proche peut-être un frain au prélèvement des organes. En effet, comment autoriser un médecin à un tel acte, si on ne connait pas la volonté du défunt? Il parait donc primordial de discuter de ce sujet au sein des familles, afin de pouvoir prendre la décision la plus juste en cas de besoin.

Afin de limiter ce genre de problèmes aux familles, il a été mis en place une carte de donneur d'organes. L'utilisation est simple: il suffit de la remplir, de la signer, et le porteur signifie à son entourage et aux soignants qu'il serait d'accord pour autoriser le prélèvement de ses organes.
Dans ce cas, puisque le consentement du donneur est libre et éclairé, pourquoi continuer à demander aux familles leur autorisation? Ne serait-il pas plus simple de s'en tenir à la décision de la personne prélevée? Sachant qu'il existe, en plus, un fichier informatique recensant les personnes qui ne souhaitent pas que l'on prélève leurs organes après leur décès, on se demande pourquoi on continue à faire peser sur les épaules des familles cette lourde décision...

Certes, le don d'organes demeure un sujet délicat pour bon nombre de personnes. Cela doit rester un choix personnel. Finalement, la question du don d'organes place chacun d'entres nous face à l'idée de la mort. Voilà pourquoi ce sujet continue à faire débat.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par sylvie2805 le Dim 3 Oct - 8:04

tout d'abord pour lucie: c'est très bien je trouve, en tout cas 10 fois mieux que moi!
Je n'avais rien compris et je n'ai fait que répeter ce que j'ai lu . Merci à Teasy car grâce à toi j'ai compris ce que je devais faire.
Maitenant je vais lire ton travail Teasy, mais je sias déjà que tu es l"exemple à suivre (en tout cas pour moi) qui grâce à toi ne peux que faire mieux.

sylvie2805
Surmotivé(e) par le forum
Surmotivé(e) par le forum

Messages : 402
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 44
Localisation : montataire près deCreil/Chantilly

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par sylvie2805 le Dim 3 Oct - 8:10

Teasy ton devoir est très bien construit, le vocabulaire est riche aussi. On va à l'eesentiel (pourquoi j'ai mis des 1000 et des 100 à expliquer ce que toi tu as expliqué en "mieux parlé" et mieux construit.

Je comprends mieux maintenant comment procéder.
MOi je trouve cela bien merci Teasy et Lucie.

sylvie2805
Surmotivé(e) par le forum
Surmotivé(e) par le forum

Messages : 402
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 44
Localisation : montataire près deCreil/Chantilly

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Lun 4 Oct - 19:58

C'est sympa les filles, mais ne vous emballez pas trop! Ce travail est "correct", mais pas parfait! La clé de la réussite est de préparer plein de textes. Plus vous en ferez et plus vous serez à l'aise le jour du concours. Perso, je vous conseillerais de préparer un texte une fois par semaine (c'est un minimum!) jusqu'au concours du printemps. Le reste du temps, travaillé les maths et pensez à faire des dossiers d'actualité. Si vous n'avez pas le temps pour les dossiers, informez-vous le plus possible: presse, journaux télévisés, émissions médicales...). Ca vous servira en CG, mais aussi le jour de l'oral!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Bibou33 le Jeu 17 Fév - 9:30

J'aimerai savoir si on a le droit lors du concours de poser des questions lorsqu'on répond à une question ? Cela n'est pas pénalisant ?

Par exemple comme vous avez répondu teasy pour la question 3.

Bibou33
Acharné(e) du boulot
Acharné(e) du boulot

Messages : 691
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par clea6677 le Ven 18 Fév - 1:38

Au contraire! Quand on demande la problématique il faut poser une question! Et surtout ne pas s'étendre sur une explication car justement....le texte doit permettre d'apporter la réponse à ta question!!! C'est là la subtilité....

clea6677
Surmotivé(e) par le forum
Surmotivé(e) par le forum

Messages : 494
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Bibou33 le Ven 18 Fév - 2:22

D'accord pour la problématique.

Mais lorsqu'on nous demande, ici, "Qu'en pensez-vous? Argumentez."
Peut-on répondre par des question comme l'a fait Teasy.

"comment autoriser un médecin à un tel acte, si on ne connait pas la volonté du défunt? Dans ce cas, puisque le consentement du donneur est libre et éclairé, pourquoi continuer à demander aux familles leur autorisation? Ne serait-il pas plus simple de s'en tenir à la décision de la personne prélevée?"

Ce n'est pas pénalisant de répondre comme cela ?

Bibou33
Acharné(e) du boulot
Acharné(e) du boulot

Messages : 691
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par clea6677 le Ven 18 Fév - 2:54

Non je ne pense pas! Au contraire!

clea6677
Surmotivé(e) par le forum
Surmotivé(e) par le forum

Messages : 494
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Invité le Ven 18 Fév - 3:03

j'essaye de faire le sujet ce soir!!
merci pour le sujet Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Bibou33 le Ven 18 Fév - 3:47

D'accord, je le pensai. J'aurai appris un nouveau truc pour le concours Razz

Bon courage Anaïs

Bibou33
Acharné(e) du boulot
Acharné(e) du boulot

Messages : 691
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet proposé à l'IFSI de Dieppe en 2010.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum