Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

CONCOURS FONTAINEBLEAU 2010: LES ADOLESCENTS ET LE TÉLÉPHONE PORTABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CONCOURS FONTAINEBLEAU 2010: LES ADOLESCENTS ET LE TÉLÉPHONE PORTABLE

Message par Invité le Lun 11 Oct - 7:59

Les adolescents et le téléphone portable

Que les adolescents possèdent ces objets personnellement ou qu’ils en partagent l’usage au sein de leur foyer, force est de constater que 96% des adolescents disposent d’un ordinateur avec un accès à internet, 85% d’entre eux ont accès à un lecteur MP3 et à un appareil photo numérique, 84% utilisent un mobile et 83% une console de jeu.

En 2009, les adolescents se révèlent par conséquent multi-équipés, disposant pour chacun d’eux d’un accès à toute la panoplie des objets multi-média.

80% des jeunes de 12 à 17 ans possèdent personnellement un lecteur MP3, 73% d’entre eux ont un mobile personnel. Près des trois-quarts des adolescents disposent en 2009 de cet outil communicant qui s’est largement diffusé dans la société française au cours de la dernière décennie. Bien entendu, la population adolescente n’est pas homogène et les niveaux d’équipement des différents groupes d’adolescents varient en fonction :

Le mobile, un objet aux usages multiples

Au-delà des usages évidents (téléphoner, 100% mais aussi envoyer des SMS, 98%), le mobile est aussi pour les adolescents le support privilégié de l’image et des loisirs :

* 88% des adolescents équipés écoutent de la musique sur leur mobile,
* 86% prennent ou envoient des photos,
* 74% prennent ou envoient des vidéos,
* 64% jouent.

Éminemment multi-fonctions, le mobile est donc investi par les adolescents de toute une palette d’usages et trouve manifestement sa place dans tous les registres de loisirs et ludiques des adolescents.

Ce que les adolescents craignent par-dessus tout, c’est de ne plus avoir de mobile pour 54% d’entre eux. En seconde position, viennent les inquiétudes pour la santé, citées par 51% d’entre eux et tout particulièrement par les plus âgés d’entre eux (réponse citée par 60% des 16-17 ans).

Mais les risques d’intrusion dans l’intimité, sur ou par le mobile, sont également prégnants :

* 43% des adolescents craignent d’être pris en photo ou filmés dans une situation embarrassante et c’est le cas de 51% des filles ;
* 27% craignent que quelqu’un fouille dans leurs messages et cette inquiétude se révèle particulièrement masculine (34% des garçons) ;
* Près d’un adolescent sur quatre (24%) redoute de recevoir une image ou une vidéo qu’il jugerait choquante et les plus jeunes (12-13 ans) expriment une vulnérabilité particulière à cet égard, en citant cette réponse à 35%.

Avec le mobile, l’image est désormais présente à tous les moments de la vie des adolescents : 85% envoient des photos ou des vidéos à leurs copains par bluetooth, 81% des adolescents équipés filment des situations qu’ils qualifient d’amusantes. 59% des adolescents équipés ont reçu des photos et des vidéos amusantes.

En ce qui concerne les contacts avec les inconnus, ce sont 4 adolescents par classe qui sont concernés :

* 15% des adolescents équipés ont en effet déjà donné leur numéro de mobile à un inconnu rencontré sur internet,
* Une proportion équivalente (14%) a déjà envoyé un SMS à quelqu’un qu’il ne connaissait pas.

7% des adolescents interrogés ont déjà filmé un de leurs professeurs. Ce comportement est moins répandu que les autres mais il concerne tout de même un à deux élèves par classe, ce qui en fait un phénomène loin d’être négligeable. Au même niveau, 8% des adolescents, soit 2 élèves par classe indiquent avoir déjà filmé une bagarre. L’enquête ne révèle aucun profil particulier de ces adolescents : ils ne sont repérables ni à leur sexe, ni à leur âge, ni à leur niveau scolaire, ni au niveau socioprofessionnel de leurs parents.

* 15% des adolescents ont déjà fait circuler des contenus choquants, 16% des adolescents ont déjà été harcelés sur leur mobile : 4 adolescents par classe
* 14% ont reçu des messages à caractère sexuel de leurs camarades : 4 adolescents par classe
* 10% ont reçu des messages à caractère sexuel de la part d’inconnus : 2 à 3 adolescents par classe
* 8% ont reçu des vidéos violentes sur leur mobile : 2 adolescents par classe

Des parents manifestement très impliqué au moment de l’équipement mais peu présents sur l’accompagnement des usages

69% des adolescents interrogés disent savoir, même grossièrement, ce qu’est le logiciel de contrôle parental. Mais seuls 7% d’entre eux indiquent qu’il est installé sur leur mobile. La principale raison de ce décalage tient à la confiance des parents vis-à-vis des adolescents. Cela signifie en creux que les parents voient dans cet outil un moyen de contrôler, « brider » les usages de leurs enfants et pas comme un moyen de prévenir ou de limiter ce qui pourrait arriver à leurs enfants par leur mobile.

Le choix du mobile et le choix du forfait cristallisent l’essentiel des conversations parents / ados autour du mobile. Les usages font en revanche l’objet de peu de conversations au sein des foyers : 14% des adolescents parlent régulièrement de l’accès à internet avec leurs parents, 13% des usages vidéo, et 8% des jeux.

Quant aux motifs de dispute entre les parents et les adolescents autour du mobile, ils se concentrent sur le temps passé au téléphone (50%) ou à envoyer des SMS (47%) et sur le défaut de joingnabilité des adolescents (56% de dispute). Le parent qui équipe son enfant d’un mobile exige manifestement de pouvoir le joindre a tout moment.

La grande question des parents (la seule ?) autour du mobile est donc clairement, en 2009, celle de l’équipement, de son moment et de sa nature. Cette étape étant passée, les adolescents semblent autonomes dans leurs usages, dont l’étude montre qu’ils vont croissants avec l’âge et pour lesquels il faut se poser la question de l’éducation et de l’accompagnement.

Les Questions :
- Dégagez les idées principales
- Développez deux constats cités dans le texte ( à l'aide des données et de vos connaissances personnelles )
- Une loi pourrait interdire le téléphone dans les maternelles, primaire et collèges, qu'en pensez vous ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS FONTAINEBLEAU 2010: LES ADOLESCENTS ET LE TÉLÉPHONE PORTABLE

Message par Invité le Mer 23 Fév - 22:38

bonjour as tu le corrigé de ce sujet ?
car j'ai bien envie d'y bosser un peu dessus ...

merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum