Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 1 Avr - 6:12

L’enfant n’est pas qu’un enfant...


L’enfant a changé de statut au cours des dernières décennies, ce qui suscite craintes et incompréhensions. La plupart des écrits et des discours actuels sur le statut de l’enfant relèvent de la déploration. L’enfant serait « roi », privé de son enfance, en conséquence il faudrait rétablir l’autorité, remettre de l’ordre entre les générations, redéfinir les âges pour que les plus âgés assument leur âge (et leur autorité) et que les plus jeunes acceptent d’être petits. Une meilleure compréhension des changements du statut de l’enfant est nécessaire. La reconnaissance de l’enfant comme personne, comme individu, ne signifie pas que l’enfant est un adulte. Elle indique que le processus central des sociétés contemporaines occidentales - l’individualisation - touche désormais aussi les enfants. La nature sociale de l’enfant, dans nos sociétés, est d’être double : être « petit » - c’est incontestable - mais aussi être un individu comme les autres méritant d’être traité avec le respect propre à toute personne.

L’enfant est à sa naissance objectivement dépendant de ses parents. Il a besoin aussi de protection. Mais cette caractéristique suffit-elle à le définir ? C’est sur ce point que réside la polémique actuelle. Certains experts présupposent que les adultes dans la société et les parents dans la famille sont automatiquement « petits » dès que l’on grandit les enfants. Lorsqu’un parent tient compte des besoins et demandes de son enfant, devient-il automatiquement soumis à l’enfant devenu « chef » ? Pour nous, la réponse est négative. L’erreur de raisonnement vient de la confusion entre le fait d’être une personne et le fait d’être un adulte.
Les transformations de la Convention des droits de l’enfant entre 1924 et 1989 reflètent cette dualité de statuts. Au départ, les droits étaient presque exclusivement spécifiques à l’enfance, puis ont été élargis par la reconnaissance de droits semblables à tout individu. L’enfant est à la fois fragile comme un enfant et respectable comme tout être humain. Cette dualité est complexe à gérer pour les enfants, pour les éducateurs, pour les adultes. La polémique sur la fessée est un bon exemple. La Suède a interdit dès 1979 les châtiments corporels infligés aux enfants dans la sphère familiale. Si l’on pense qu’une sanction physique est justifiée, c’est parce que l’enfant est à un âge spécifique qui a ses exigences. Si l’on pense au contraire qu’elle est illégitime, on affirme que l’éducation sur de tels principes porte atteinte à la personne. Cette tension permanente entre « protection » et « libération » caractérise la spécificité de l’individualisation pour l’enfant.
Le fait de reconnaître à l’enfant une identité qui ne se réduise pas à celle de « petit » signifie que, dès le plus jeune âge, l’enfant doit apprendre autre chose que l’intériorisation de son statut pour aussi devenir lui-même. Ce point de vue est propre aux sociétés individualistes contemporaines. Les sociologues ont isolé deux périodes dans la dernière partie de l’histoire de l’individualisme.
Pendant la période de la première modernité (de la fin du xixe siècle au milieu des années 1960), la qualité de l’obéissance est centrale. L’enfant est soumis à une autorité qui a pour but de lui apprendre à obéir à la raison ; l’éducation doit légitimement inculquer aux enfants les moyens de se séparer de leur être particulier et d’intérioriser les règles de la vie en société. La seconde modernité, à partir des années 1960 jusqu’à aujourd’hui, marquée par le développement de la culture jeune, traduit l’importance d’un monde de l’enfant, reconnu par les adultes, et sur lequel ces derniers ont peu de légitimité à intervenir. L’important n’est pas de s’aligner sur ce qui est commun à tous mais de développer ce qui est propre à chacun.
Le mot d’ordre est : « Deviens ce que tu es ! » Dans le cadre d’une éducation fondée sur ce principe, les adultes ne peuvent pas se limiter à imposer, à transmettre ; ils doivent aussi créer les conditions pour que l’enfant puisse, sans attendre d’être « grand », découvrir par lui-même ce qu’il peut être.
C’est pourquoi le silence entre un parent et son enfant, interprété immédiatement en « fossé des générations », peut être entendu comme le symbole du processus d’autonomisation. Le rapprochement entre un parent et un enfant est décrypté comme le signe d’une trop grande confusion entre les âges alors qu’il peut être le symbole d’un partage entre générations, d’un monde commun. Les adultes ont à respecter l’enfant à un double titre, et ils doivent demander aussi un respect qui leur est dû, double lui aussi, en tant que « parent » et en tant que personne (ce qui n’est pas équivalent). Ils sont en effet eux-mêmes confrontés au même défi, ils ont, eux aussi, un impératif, dépasser leur définition statutaire, ne pas se reposer sur leurs positions sociales afin de créer encore leur propre vie. L’horizon de l’éducation n’est pas celui de la confusion des rôles et des places, il est bien davantage celui de la complexité du travail éducatif.
L’enfant aurait-il pris une place dans la famille, dans la société qui ne serait pas la sienne ?
Le fait que l’enfant a moins à obéir à des règles émises par ses parents ne trahit-il pas un déclin éducatif ? En fait, les jeunes ont affaire à d’autres formes d’autorité, moins personnelle, médiée par les machines (par exemple l’ordinateur dicte ses manières de faire, ne pas vouloir les suivre entraîne une sanction, c’est-à-dire l’arrêt du programme). Et surtout la vie commune repose de plus en plus sur des principes discutés. Cependant, des spécialistes considèrent que le seul critère de l’enfant est sa petite taille, donc que le fait d’expliquer à un enfant les raisons d’un ordre, d’un commandement traduit de la part de l’adulte une grave erreur. Pour Aldo Naouri, « se justifier auprès d’un enfant revient en effet à inverser l’ordre générationnel en lui permettant de juger, en le faisant, autrement dit, juge de soi  ». Il estime donc que les parents doivent exercer une autorité sans négociation : « Si vous élevez vos enfants en démocrates, vous avez de fortes chances d’en faire plus tard des fascistes alors que si vous les élevez de manière plus ou moins fasciste, vous en ferez à coup sûr des démocrates. » [/size][/size]
François de Singly
revue grands dossiers de sciences humaines
novembre 2008


Question 1 : apres avoir présenté l'enjeu principal du texte, vous exposerez ses idées essentielles et expliquerez comment elles s'articulent entre elles .

Question 2 : présentez, expliquez et commentez la nature des ambivalences évoquées dans le paragraphe allant de "c'est pourquoi le silence ...." à "...d'un monde commun" . *
*j'ai souligné le passage dans le texte .

Question 3 : a propos de la " complexité du travail éducatif et après avoir identifié,dans le texte, le smoments où sont présentées des ten,sions entre une éducation "peu directive" et une éducation "fortemment contraigante", vous répondrez à a la question suivante comment peut-on expliquer que les adultes ayant en charge l'éducation des enfants se trouvent parfois démunis, voire désorientés, quand au modes de d'éducation des enfants se trouvent parfois démunis, voire désorientés, quand au modex mode d'éducation qu'ils doivent adopter ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 1 Avr - 6:52

OUAOUH! C'est chaud! Comment t'en es-tu sorti? Les questions me paraissent bien compliquées...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 1 Avr - 7:26

ben sincèrement la 2eme assez simple ! la troisième un peu chaud j'avoue ... mais faut voir les test psycho de dieux comment c'étais horrible lol ! je les passé cette après midi je crois vais pas en dormir cette nuit !
j'avais pas assez lu ce sujet en faite croyant qu'un truc comme ça n'allais pas tombé ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Admin le Jeu 1 Avr - 8:01

La question 3, j'ai du la relire plusieurs fois avant de la comprendre un peu. C'est vraiment ce qui est demander ou il y a des fautes à la question ?

Sinon ce thème peu être en rapport avec la fiche crée sur l'enfant roi et son éducation dans la partie de forum "Fiches". Ça peut donner des élèments de réponses :

FICHES ENFANT - ENFANT ROI

Admin
Admin

Messages : 842
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 28
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://destinationifsi.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 1 Avr - 8:52

sur la fiche il n'apparaît pas la problèmatique qu'entraine le statu d'enfant roi sur son éducation :s

pour la troisième question j't'assure j'ai du relire plusieur fois aussi lol !
en gros j'ai fais ça (mais vrt succinctement hein ):

j'ai repris les tension existante entre les educations qu'en faites on voit comme par exemple la féssé que faire ? aprés expliquer a l'enfant pourquoi tel ou tel ordre ... j'ai mis les 3 freins a la mise en place d'une education dîtes utopique en gros

et pour la fin de la question j'ai dis que la complexité s'expliquait par les normes sociétale qui avais changé ces dernière année sachant que le modèle de la famille a étais bouleverser et éclater que de nouvelles structure de famille existait (homoparentale divorce monoparentale ...) et que dons il étais difficile d'attribuer un rôle prédéfini a un parent puisqu'il existe plusieurs modèle de famille donc difficile au parent de s'identifier a nananinanana !
et ensuite j'ai mi aussi l'adolescence moment rebelle rupture avec les parents ... et aujourd'hui difficile dans notre société d'allier le besoin de l'enfant en tant que personne et donc les parent son dans l'obligation de subvenir au besoin des enfant en tant que personne tout aussi respectable qu'un adulte alors qu'il faut aussi l'éduquer et le proteger et qu'a l'age rebelle on sais pas vrt se qui est bon pur soi = paradoxe entre le fait que la societe le place comme individus a part entiere et le fais que son raisonnement n'est pas fini d'etre former !
en conclusion les parents ne sy retrouve plus ne save pas sur quel pied danser ets on dan sla merde et font au mieux qu'il peuvent ...


un gros caca sur ma feuille meme la en le reposant sur le site jme dis que je ferais mieux d'eviter certain HS l'avenir :s

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 1 Avr - 21:41

Tes idées ne sont pas si nulles que ça! J'aurais pas fait mieux... En plus, la difficulté était la même pour tous les candidats, donc garde espoir!
Par contre, je suis tout à fait d'accord: ils ont vraiment corsé les tests cette année!! Je crois qu'ils cherchent vraiment à faire un "écrèmage" avant les oraux. Moins de candidats aux oraux, c'est moins de boulot pour eux, mais en contre partie, ils risquent de laisser passer des candidats qui auraient été de bons infirmiers plus tard! C'est un choix... @ plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 1 Avr - 23:39

j'avoue quand je vois certain qui se permette de dire non j'ai pas de conseil a te donner tu est un de mes adversaire officiellement je ne veux pas que tu prenne mla place ! ou ceux qui y vont juste parce que leurs parents le veuille j'hallucine car j'espere vraiment que ça ressortira le jour de l'oral car certain ont je pense de meilleur qualité pour être un vrai infirmier qui ne va pas faire que 2-3 ans de carrière ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Ven 2 Avr - 0:43

Que veux-tu! Ainsi va le monde. Pour ma part, je pense qu'on ne peut pas envisager ce genre de carrière si on n'a pas un minimum d'empathie pour les autres et si on n'aime pas aider son prochain... Je sais, ça fait un peu "mère Thérésa" de dire ça, mais tant pis, j'assume! Bon courage à toi pour la suite. @ plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Ven 2 Avr - 6:27

je suis totalement d'accord avec toi, le but d'un infirmer est d'utiliser ce qu'il a pour aider les autres a la base c'est un peu son métier lol ... il fais pas en sorte d'écraser les autres !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 17 Juin - 9:08

bon finalement j'ai pas eu trop ltemps d'aider sur ce site et je m'en excuse mais pour vous dire j'ai eu 12.5 suir ce sujet et sur pret de 470 personne seul 208 on etais admissible a l'entrée en ifsi j'ai eu du mal aujourd'hui a l'oral lol a cause d'un des jury qui me connaissais !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Admin le Jeu 17 Juin - 10:05

Un jury qui te connaissé ?? Ola c'est vraiment pas de bol ! C'est quelqu'un de ta famille ou une personne que tu aprécies moyennement, ou une personne qui connait tout simplement ta situation ?

Admin
Admin

Messages : 842
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 28
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://destinationifsi.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Jeu 17 Juin - 19:49

Normalement d'après une cadre de santé à la Croix rouge, on a le droit de demander à passer avec un autre jury si on a par exemple déjà eu ce jury à un autre oral (l'an passé par ex) ou que l'on connait un membre de vue ou autre , le jury prend un autre candidat et tu vas avec un autre jury c'est tout !

j'espère que ça ne t'a pas trop gêné si ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Ven 18 Juin - 2:39

OK! Mais imagine que l'ifsi n'ait qu'un seul jury? C'est le cas dans les petits ifsi. Tu fais comment, alors?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Ven 18 Juin - 5:12

ben j'ai pas eu trop le choix il y a vais si ej ne m'abuse 6 autres jury mais aucun autre jury de disponible ... c'est pas le top quoi
de plus ce jury ma reconnu tt de suite ( et ma dit ha on se connait nous) et

c'était effectivement une prof que j'ai eu il y a trois dans un bac alors que j'ai commencer l'année en décembre et je les fini en avril . je ne venais pas énormément car je n'aimais vraiment cette formation et je savais se que je voulais faire un bac st2s pas un bac avec de l'économie et de la comptabilité ...

forcement je n'étais pas bien apprécier du a mes absences cependant dans le jury elle m'as demander pourquoi je n'y avais pas rester je lui est donner les même réponse qu'avant et elle m'as répondu pourtant tu étais l'un des élèves a avoir les meilleurs résultat c'est dommage
... donc peut être qu'elle ne va garder que sa en tête mais cela m'étonnerai énormément .
je baaaaaad :s

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Mar 20 Juil - 2:05

finalement ca va sur le sujet oral j'ai eu 18/20 a l'entretien ej susi donc sur liste principal ! j'ai aussi passez le concours a soisson et j'ai eu la meme note a l'entretien
les notes de culture gé et test psycho varie entre 11 et 13 !
je suis soulager lol enfin fini tous sa xD !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Invité le Mar 20 Juil - 3:10

Bravo à toi!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CONCOURS CHARLEVILLE-MEZIERES ARDENNES) : L'ENFANT

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum