Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

Sujet 2010 Metz Bon secours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par fofie88 le Dim 21 Mar - 4:07

Concours de METZ BON SECOURS

Mères porteuses : l'humanité de l'enfant en péril

Par Catherine Dolto


TRIBUNE
- Alors que la Cour de cassation a rendu mercredi un arrêt qui
confirme le caractère illégal de la pratique des mères porteuses en
France, la fille de Françoise Dolto, médecin et haptopsychothérapeute,
met en garde contre la tentation de la gestation pour autrui.

Au
centre du débat sur la mère porteuse, il convient de placer l'intérêt de
l'enfant à naître. Que signifiera cette manière d'arriver au monde pour
l'enfant ainsi porté, tout au long de sa vie et de celle de ses futurs
enfants ? Ces questions sont complexes. Les réponses, souvent
militantes, voire dogmatiques, oublient trop souvent ce que l'on sait
aujourd'hui de la vie prénatale.

Vaut-il mieux que la mère
porteuse s'attache à l'enfant avant de l'abandonner ou qu'elle le porte
en se coupant le plus possible de lui ? La seconde solution est à coup
sûr plus pathogène. Est-il souhaitable de garder un lien entre la
porteuse et le porté ? Cela n'est pas certain. Peu de voix se soucient
de la charge de souffrances qui accompagneront inévitablement de tels
dispositifs. Celle de la mère qui abandonne, celle de ses autres enfants
(la future loi imposerait qu'elle en ait), celle de son compagnon et
celle de l'enfant à naître, si poreux, dès la vie prénatale, aux affects
de ceux qui l'entourent. Comment préserver le sentiment de sa dignité
quand on est le résultat d'une transaction, d'un contrat, d'une
livraison ?

Peut-on accepter que le désir - la «nécessité»,
disent certains - d'avoir un enfant porteur de mêmes gênes que soi
pousse un couple d'humains à le produire et le commander comme on le
ferait d'un objet ou d'un animal de compagnie ?

On peut souffrir
de ne pas pouvoir avoir d'enfants et l'adoption n'est pas toujours
facile. Mais il y aura toujours des enfants à aimer, à soutenir, à
accompagner, même sans lien de parenté avec eux. Sans possession. Que
signifie ce «droit à l'enfant» brandi aujourd'hui comme une évidence ?

La
France envisage aujourd'hui de légiférer dans l'urgence sous prétexte
que d'autres pays l'ont déjà fait. L'exemple de la Russie où des femmes
riches font porter leur enfant par une autre devrait faire réfléchir… Ce
qui est en cause, c'est le statut de l'enfant comme sujet. En le
traitant en objet convoité, auquel chacun a droit s'il peut payer, en
lui proposant comme premier lien affectif, fondateur, un marché de dupes
entre ses parents et une femme qui accepte d'être ainsi utilisée un
temps pour disparaître ensuite, c'est l'humanité même de l'enfant que
l'on met en péril.

La situation de l'enfant né d'une mère
porteuse n'est pas comparable avec celle de celui qui est abandonné puis
adopté. Ce dernier est conçu naturellement, même si c'est dans les
conditions difficiles, sans projet d'abandon. Ce qui constitue une
rupture éthique dont nous devons mesurer la gravité, c'est le nouage, au
même instant, d'une procréation manipulée par la technique médicale et
d'un abandon programmé. C'est dans l'intention que se joue l'essentiel.
Cela se pratique déjà tous les jours chez les éleveurs qui veulent
obtenir des animaux de qualité.

Et que dire d'une société qui ne
veut pas voir ce que signifie pour une femme le fait d'«offrir» son
corps pour une transaction économique dont un enfant est l'enjeu ?
Comment croire que celles qui le feront contre un simple dédommagement
le feront par pur altruisme, dans la limpidité d'un don de soi et de
l'enfant qu'elles auront porté, dans un acte exempt de complexités
névrotiques potentiellement pathogènes pour elles, pour leurs autres
enfants et pour celui qu'elles auront ainsi abandonné ? On dépasse là le
cap de l'enfant objet. Permettre que l'enfant soit «commandé» et payé
pour être conforme, dans son ADN, au lignage parental, c'est tirer le
groupe humain que nous sommes, vers sa «mammiferité» plutôt que vers son
humanité. C'est nier les avancées qui ont été faites dans la
connaissance de la petite enfance durant ces trente dernières années.
(...)

les questions :

1/ Quels sont les arguments avancés
par Madame Dolto contre la pratique des mères porteuses? (4 pts)

2/
Expliquez la phrase du texte : Permettre
que l'enfant soit «commandé» et payé pour être conforme, dans son ADN,
au lignage parental, c'est tirer le groupe humain que nous sommes, vers
sa «mammiferité» plutôt que vers son humanité.
(4 pts)

3/
Par le biais de sa prise de position, l'auteur aborde la question de la
relation filiale. Pour vous, que signifie "être le parent d'un enfant"?

Dites moi les arguments que vous aurez mis, et je vous mettrai les miens pour comparer.

fofie88
Posteur confirmé(e)
Posteur confirmé(e)

Messages : 145
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 24
Localisation : vosges, epinal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par Admin le Mar 23 Mar - 11:00

Bon il est tard, j'ai le cerveau en compote. Mais je fais un effort keumême !


2.

-> Éviter pour une femme riche "d'abimer"son corps par les marques de la vie.
-> Enfant considéré comme un objet commandé en temps et en heure. Le choix du moment ou l'on souhaite avoir l'enfant.
-> Éviter l'adoption et ainsi la "non ressemblance" au trait familiaux
-> "Mammifèrité" > Comportement animal, la notion de l'être humain disparait pour laisser transparaitre un comportement animal : Comme dit dans le texte, comme un élevage de chiens.
....

3 -

Parent d'un enfant :

-> Aimer son enfant,
-> Lui donner une éducation,
-> Gardez un lien avec l'enfant dès sa procréation. Dans le cas d'enfant adoptés, ceux ci crées le lien lors des rencontres à l'étranger. Ces parents sont la vie leurs à privée le droit à la procréation, sont pres à donner leurs amours pour un orphelin
-> Ne laissez transparaitre les différences > Cas des enfants adoptés, handicapés... Un enfant est un enfant.
-> Lui accorder de son temps, de sa présence : Un enfant a besoin de ses parents tout au long de sa vie. (école, acticité, sorties, jeux, problèmes...)

Admin
Admin

Messages : 842
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 28
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://destinationifsi.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par Invité le Mer 24 Mar - 4:49

Bon fofie, je me suis penchée sur ton cas et voici ce que j'ai pu en tirer à la main levée. Je n'ai pas fait de développement, mais j'ai synthétisé mes idées.

1) Arguments de l'auteur:
-souffrance de la mère porteuse et de ses proches après l'abandon de l'enfant.
-statut de la femme qui devient un objet mercantile
- l'enfant devient un échange commercial pour des adultes
-retentissement psychologique sur l'enfant programmé, puis abandonné
-la société ne veut pas voir que les mères porteuses risquent d'être plus motivées par l'argent que par la bonté d'âme

2)Permettre que l'enfant soit commandé:
-c'est vouloir à tous prix transmettre ses gènes alors qu'il existe la possibilité de l'adoption
-c'est considérer les mères porteuses comme des femmes objets en faisant abstraction de leurs sentiments
- c'est mettre au premier plan ses propres envies narcissiques et nier l'humanité dans ce qu'elle a de plus généreux.

3) Pour moi, être parent c'est:
-éléver un enfant en lui donnant une éducation
-lui donner de l'amour
-le placer dans une filiation (grands parents, oncles, cousins...)
-l'inscrire dans des valeurs: tolérance, respect d'autrui...

Voilà! Ne psychote pas trop sur le fait d'avoir réussi ou pas! C'est trop dur d'avoir suffisament de recul pour le savoir...
Bon courage!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par fofie88 le Mer 24 Mar - 5:03

Pour la 1ere question , j'ai juste mis un argument en +, j'ai parlé du fait que c'était une pratique courante que de louer son ventre a des couples aisées chez les femmes issus de milieux défavorisés, justement pour se faire de l'argent : donc accroissement de la marchandisation du corps de la femme.

Pour la 2, le commentaire de la phrase, qui était assez compliqué, j'ai surtout parlé du fait que le fait de trier les enfants dès leur conception ne laissait plus de place au hasard, on privilégie une certaine catégorie d'être humain, avec les mêmes caractéristiques, ce qui conduit a rechercher sans une perfection, donc un certain eugénisme. En plus la perte de cette différence qui fait chaque être humain unique amène a repousser des maladies mentales légères ou d'autres handicaps, ce qui fait perdre la caractéristique première de l'homme : le fait d'être unique.

pour la 3 : j'ai parler de l'opposition de filiation biologique et adoptive, pour enfin dire, que être parent, ce n'est pas seulement être le parent biologique de l'enfant, mais c'est l'élever, l'éduquer, le soigner, pour qu'il ait toutes les clés en mains pour réussir dans la vie ...

Le sujet était relativement simple, si on avait révisé les mères porteuses, et la filiation, mais il était facilement surmontable ! et je vois qu'on a toutes pensé un peu prés aux memes arguments, ça me rassure !

fofie88
Posteur confirmé(e)
Posteur confirmé(e)

Messages : 145
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 24
Localisation : vosges, epinal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par Invité le Mer 24 Mar - 5:11

Franchement, si tu veux mon avis, tu as assuré! Tu as même trouver des élements que je n'avais pas vu et j'aime beaucoup ton parallèle entre" filiation biologique et adoptive". Maintenant, c'est au correcteur de jouer! Le pire c'est sans doute de ne pas savoir ce qu'il attend vraiment comme arguments! Mais sois rassurée, c'est vraiment pas mal du tout... Tu me donneras ta note quand tu l'auras?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par fofie88 le Mer 24 Mar - 5:18

oui je donnerai la note, mais j'ai les résultats fin mai ( ils ne sont pas très très pressé ... ) , Après je pense que quand on aura tous nos résultats, il faudrait créer un sujet de discussion sur l'après concours en général,pour les notes, les ressentis, positifs et négatifs, et rebooster ceux qui aurait échouer dans l'un ou l'autre de leurs concours, car a mon avis, je pense que voir les lacunes de chacun, voir ou on s'est planté, ça peut tous nous aider a progresser ... En plus à ce que je vois on est pas mal de jeunes a passer ce fameux concours, et souvent le louper c'est attendre de pouvoir le repasser et l'impression de perdre son temps, car le temps passe, et on est toujours pas a l'école ..

fofie88
Posteur confirmé(e)
Posteur confirmé(e)

Messages : 145
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 24
Localisation : vosges, epinal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par Invité le Mer 24 Mar - 6:46

Très bonne idée! Attendons les résultats et faisons un point pour féliciter ceux qui ont réussi et remotiver ceux qui ont râté. Et puis, en effet, voir où on peut s'améliorer...
@ plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujet 2010 Metz Bon secours

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum