Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

VIDÉO. "Fire Challenge" sur Facebook : un défi transgressif, érotique mais pas suicidaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VIDÉO. "Fire Challenge" sur Facebook : un défi transgressif, érotique mais pas suicidaire

Message par oumsarah le Lun 11 Aoû - 19:58

LE PLUS. Si certains se plaignaient de la dangerosité des jeux Facebook "Neknomination", puis "À l’eau ou un resto", ils n’ont encore rien vu. Le nouveau venu s'appelle "Fire Challenge". Le principe : quelqu’un vous lance le défi de vous immoler par le feu, en évitant, tant qu’à faire, de mourir. Mais de quoi cet attrait pour le danger est-il le symptôme ? Réponse de Michaël Larrar, psychiatre.
Lorsqu’on en vient à s’immole par le feu pour répondre au défi "Fire Challenge" lancé sur un réseau social, plusieurs phénomènes entrent en jeu.

Tout d’abord, il y a l’excitation. L’excitation de la transgression, très courante chez les adolescents – une recherche que l’on connaît dès le plus jeune âge. Et l’excitation de la montrer aux autres.

Pour dire "je suis un dur"

Ensuite, il y a le fait de se brûler.

À l’adolescence, on perd ses certitudes d’enfant : la certitude qu’on est le plus fort, que nos parents sont les meilleurs, etc. L’individu est alors affaibli sur le plan de son amour-propre. C’est pour cette raison que les adolescents vont avoir besoin de se prouver une confiance en eux.

Pour les garçons, c’est clairement l’intention virile de dire "je suis un dur", "je suis plus fort que les filles". Il y a ici une recherche de puissance.

Un caractère érotique très net

Il y a également une dimension exhibitionniste. Les personnes qui se mettent en scène dans des défis comme "Fire Challenge" sont très souvent ceux qui ont du mal à trouver leur place dans un groupe social réel. L’exhibitionniste actif veut réparer une difficulté à y exister, s’y intégrer.

On peut y voir aussi le fantasme d’appartenir à une nouvelle communauté, celle de ceux qui ont relevé le défi.



Enfin, l’élément sexuel symbolique est très net dans ces vidéos : je vais montrer une partie de mon corps. Être en plus sous la douche apporte une dimension érotique. Dimension appuyée lorsque le liquide inflammable est appliqué par un autre.

Le fait de se mettre le feu est aussi une manière de se montrer "en chaleur" aux yeux du monde.

Suicidaire ? Non

Ce jeu répond ainsi à deux problèmes majeurs des adolescents : la peur de ne pas être assez puissant et l’excitation sexuelle frustrée. Il n’y a pas un ado satisfait de sa sexualité (pas beaucoup d’adultes non plus d’ailleurs).

Les problématiques ici ne sont toutefois pas celles de tous les jeux dangereux des adolescents. Le jeu du foulard par exemple est très différent [jeu consistant à s’étrangler ou à étrangler un camarade jusqu’à provoquer un évanouissement, ndlr]. Il concerne des enfants plus jeunes ou des adultes dans un rapport masochiste. L’excitation autour de la mort est plus présente.

Avec "Fire Challenge", à peine les participants mettent le feu, qu’ils l’éteignent aussitôt. Ils ne recherchent pas la douleur physique. C’est davantage hystérique et exhibitionniste. Il serait trop caricatural de dire que c’est un équivalent suicidaire. Le risque est calculé pour ne pas, a priori, entraîner la mort.

Les sermonner fait partie du jeu

Ils sous-estiment néanmoins la dangerosité. Notamment parce qu’ils sont baignés dans des images impressionnantes : quand le héros d’un film sort indemne de l’écroulement d’un immeuble par exemple.

Que les ados soient tentés de faire des conneries, c’est une fatalité. Mais ce n’est pas une fatalité qu’ils fassent de graves bêtises. Les sermonner, c’est dans le jeu. Et 99% des ados vont le faire une fois et s’arrêteront là. Ça ne veut pas dire qu’il faut lâcher la bride dans ces situations.


Propos recueillis par Rémy Demichelis.

oumsarah
Posteur confirmé(e)
Posteur confirmé(e)

Messages : 104
Date d'inscription : 07/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum