Destination IFSI
Bienvenue sur Destination IFSI !

Ce forum est un support qui offre nombreux avantages pour arriver aux concours zen ! La démarche à suivre est simple : Fait nous une petite présentation pour qu'on puisse connaitre tes besoins et lance toi à corps perdu dans la culture générale et les tests d'aptitudes ! (Dit comme ça, ça donne un peu plus envie ? =p)

Bonne préparation !

sujet bourg en bresse 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sujet bourg en bresse 2012

Message par uhaina54 le Sam 8 Mar - 0:38

"Vieillir et mourir en prison"

Phénomène principalement lié à l'allongement des peines prononcées, le vieillissement de la population carcérale est une réalité désormais visible. Dans son rapport sur la loi pénitentiaire, le député Jean-Paul GARRAUD constatait ainsi, en Septembre 2009, que "la part des condamnés âgés de plus de 60 ans a quasiment doublé entre janvier 1997 et janvier 2008, passant de 2 à 3,7% des personnes sous écrou". La catégorie des plus de 60 ans représentait ainsi 2356 personnes au 1er janvier 2010, alors qu'elles n'étaient que 1683 en 2002 et 1104 au 1er janvier 1997. Au 1er janvier 2011, 52 personnes incarcérées avaient 80 ans ou plus, le doyen de ces seniors ayant 89 ans.
L'administration pénitentiaire (AP) doit désormais prendre en charge la perte d'autonomie des nombreuses personnes dont elle a la charge, et ce, sans y être préparée. Un médecin gériatre, responsable de trois unités de consolidations et de soins ambulatoires (Usca) , constate, après 20 ans d'exercice en milieu carcéral, cette incapacité à faire face à un défi majeur: "la plupart des établissements (...) ne sont pas adaptés pour accueillir [les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite]", précisant que "l'organisation se la vie carcérale n'est pas du tout adaptée à cette population".
Réalisée en novembre 2010, Sur la base de questionnaires adressés aux Usca, une enquête de l'Observatoire international des prisons (OIP) illustre cette inadaptation structurelle de la prison face à la perte d'autonomie. Ce sont 53 services médicaux d'établissements pénitentiaires (soit 28% du total des prisons françaises) qui ont participé.
Plus de 60% des Usca qui ont répondu déclarent, en effet, que les établissements dans lesquels elles sont implantées ne disposent d'aucune cellule spécifiquement aménagée pour l'hébergement de personnes âgées ou à mobilité réduite. Dans un rapport de décembre 2008 sur la loi pénitentiaire, le sénateur Jean-René LECERF relevait déjà une "totale inadéquation des cellules des anciens établissements pénitentiaires avec les contraintes d'un handicap", citant par exemple la maison centrale de Poissy (78) qu'il a visité, où "5 personnes à mobilité réduite et une personne grabataire" étaient incarcérées alors qu' "aucune des cellules n'a été conçue dans cette perspective" et que "le détenu en fauteuil roulant est obligé de sortir dans le couloir pour faire demi-tour dans sa cellule".
Lorsque des personnes se retrouvent en situation de fragilité, leur état physique rend difficile, voire impossible, l’accès à tout ce qui rend ta vie en détention moins pénible. Il semble délicat, en effet, pour des raisons liées à l’organisation de la prison dans son ensemble - avec ses cellules, ses étages et ses escaliers – de l’aménager afin d'en faire un lieu de séjour vivable pour des personnes, en situation de dépendance …/…
Elaboré pour améliorer la prise en charge médicale des prisonniers, le plan interministériel 2010-2014 n'omet pas de reconnaître le caractère pathogène de la prison, mentionnant que «l’incarcération peut provoquer l'aggravation ou la réactivation de certaines affections (...) du fait de la promiscuité, des conditions d'hygiène, de l'isolement affectif, des conditions d'hébergement, de l'inactivité ». Présenté conjointement par les ministres de la Santé et de la Justice, le 28 octobre 2010, il y est déploré le peu d'informations disponibles sur l'état de santé des personnes détenues, tout en précisant que «l'impact du vieillissement progressif de la population carcérale sur son état de santé justifie d'être étudié », celui-ci générant « des besoins dans le domaine de maladies chroniques (cardiovasculaires, diabète, cancer, etc.) ».

Face à ce constat partagé par des personnels de surveillance qui n'ont bénéficié d'aucune formation spécifique, les établissements pénitentiaires parent au plus urgent. Prétendant faire de la prison un lieu d'accueil moins inadapté aux personnes âgées, des solutions multiples sont apportées dans certains établissements (installation de barres de douches, d'ascenseurs ...). Des conventions de partenariat avec des structures sanitaires, autorisant ainsi l'intervention de services extérieurs de soins à domicile, sont également établies localement.
Dans nombre de prisons, les codétenus font office d'auxiliaire de vie, sans être ni formés ni, le plus souvent, rémunérés. Adoptée par le Parlement, en novembre 2009, la loi pénitentiaire est venue adjoindre des mesures censées permettre l'acceptation de la détention par ces personnes en situation de grande vulnérabilité. Ainsi, malgré les avis contraires du gouvernement et du rapporteur du texte au Sénat, l'article 50 de cette loi a offert le droit à « toute. personne détenue se trouvant dans la situation de handicap (…) désigner un aidant de son choix » .Les dispositions contenues dans l'article 30 facilitent, quant il elles, accès aux dispositifs sociaux prévus pour les personnes en situation de dépendance (allocation personnalisée d'autonomie - .APA -,pour les personnes de plus de 60 ans notamment), en leur permettant d'élire domicile auprès de l'établissement pénitentiaire dans lequel elles sont incarcérées.
D'aucuns craignent de voir ces nouvelles dispositions sur les aidants encourager le maintien en détention de personnes dont l'état de santé est pourtant intrinsèquement incompatible avec la vie carcérale...


Samuel GAUTIER

Source: Soins gérontologie
Vol 16, N° 88 - mars - avril 2011
Pages 22 •. 24

Questions:
1) Présentez en 15 à 20 lignes, les idées principales du texte en les reformulant. [6 points]
2) Commentez la phrase en gras dans le texte et donnez votre point de vue. [8 points]
3) Commentez en cinq lignes, les données chiffrées présentées dans le 1er paragraphe du texte. [3 points]

uhaina54
Visiteur
Visiteur

Messages : 13
Date d'inscription : 06/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sujet bourg en bresse 2012

Message par falling-star68 le Sam 8 Mar - 0:40

Je l'avais eu une fois à Belfort-Montbéliard

_________________
Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven catMélissa  cat  Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
ESI 2014 -2017  Very Happy 
Stage S1: Service de Chirurgie
Stage S2: Service Psychiatrie de l'âge avancé
Passage en 2ème année Like a Star @ heaven
[ ADMIN depuis 2014  Very Happy ]


falling-star68
Skwatteur en chef
Skwatteur en chef

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 24
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum